Mis en avant

Bienvenue sur le site de L’amicale

Depuis plus de 100 ans l’amicale Saint Vincent du quartier Saint Christophe regroupe les vignerons et célèbre la tradition de Saint Vincent.

À l’origine amicale d’entraide et de secours des petits vignerons, l’association respecte encore aujourd’hui l’esprit de partage et de convivialité qui a toujours été le sien.

Nous vous invitons à découvrir la tradition de Saint Vincent à Châteauroux et l’histoire de la vigne dans un voyage à travers l’histoire et les légendes. Vous trouverez également quelques conseils sur l’entretien de la vigne et la vinification.

Et bien sûr vous pourrez trouver en parcourant les pages de ce site les prochains événements organisés par l’amicale Saint Vincent pour célébrer la vigne, les vendanges et la tradition.

Bien qu’il ne reste qu’un vigneron en activité dans l’association, monsieur Gérard Arretaud (président de l’amicale), c’est une tradition vivante que nous perpétuons, et si le vin se fait rare l’esprit reste entier. Les anciens vignerons se retrouvent aux côtés des amoureux du terroir et de la fête pour commémorer l’époque où presque tous les habitants du quartier avaient quelques arpents de vigne.

Rappelant un pan de notre histoire vivante l’association vous invite à venir le célébrer à ses côtés par les thés dansants qu’elle organise, ainsi que par la procession annuelle qui est organisée pour chaque fête de la Saint Vincent.

Mis en avant

Bonne année

Vu le contexte sanitaire actuel, l’Amicale St-Vincent a fêté son saint patron le 17 janvier en comité restreint en l’église St Christophe de Châteauroux mais sans défilé.

Vous pouvez retrouver les images du moment sur le site Facebook de la Châteauroux Métropole https://www.facebook.com/media/set/?vanity=chateaurouxmetropole&set=a.4077340078977641

Dans l’attente de pouvoir se retrouver à nouveau sur les pistes de danse.

Mis en avant

DEFILE SAINT VINCENT

DEFILE SAINT VINCENT SAINT CHRISTOPHE LE 26 JANVIER 2020

DEPART A 9H15 DU DEFILE RUE GRAND MAISON SUIVI DE LA MESSE ET RETOUR A LA SALLE ABBE PAPIOT RUE GRAND MAISON VERS 11 H POUR UN VIN D’HONNEUR ET DISTRIBUTION DU PAIN BENIT.

THE DANSANT SALLE BARBILLAT TOURAINE CHATEAUROUX A 15 H ANIME PAR L’ORCHESTRE SAMUEL HIDIER.

ENTREE 10 EUROS , PATISSERIE OFFERTE, RESERVATION AU 02 54 34 93 58

OU 06 87 92 79 49.

 

ANNULATION BAL DU 25 OCTOBRE 2020

DANS LE CONTEXTE SANITAIRE ACTUEL, L’AMICALE SAINT VINCENT A DECIDE D’ANNULER SON

BAL DU 25 OCTOBRE 2020.

LES MESURES ET PROTOCOLES SANITAIRES LIES A LA TENUE DE NOTRE MANIFESTATION, AYANT ETE

ETROITEMENT RENFORCES, RENDENT DIFFICILE LE MAINTIEN D’UN MOMENT DE PARTAGE ET CONVIVIALITE.

SUIVANT L’EVOLUTION, NOUS VOUS DONNONS RENDEZ POUR LA SAINT VINCENT

EN JANVIER 2021.

La procession du 20 JANVIER 2019

Tous les ans à l’occasion de la Saint Vincent les vignerons partout en France se retrouvent pour honorer leur saint Patron. C’est le moment de fêter la fin du travail de l’année avant de retourner aux vignes.
L’association Saint Vincent continue à célébrer cette fête tous les ans, ses membres défilant alors en costume traditionnel berrichon derrière la bannière de l’amicale et sous le regard bienveillant du saint.
A la fin de la procession une messe est dite en l’église Saint Christophe, et les pains sucrés préparés pour l’occasion sont bénis. Tout le monde se retrouve ensuite autour d’un vin d’honneur.
Que l’on soit croyant ou non c’est un moment important dans la vie culturelle de notre région et de toutes les terres de vigne.

Le défilé de janvier 2018 dans la Nouvelle République

Ça fout le jaja ! En voyant la pluie tomber à nouveau de plus belle, Gérard Arrétaud, président de l’Amicale Saint-Vincent de Saint-Christophe et dernier vigneron du quartier, se mettrait presque à jurer : « Les vielleux des Sonneurs de la Vallée noire ne vont pas pouvoir défiler avec nous. Les instruments, ils n’aiment pas l’eau ».

Pour en voir plus retrouvez l’intégralité de l’article sur le site web de la Nouvelle République en suivant le lien ci-dessous :

L’article de la Nouvelle République

Et en bonus le reportage vidéo réalisé par l’équipe de la Nouvelle République et diffusé sur DailyMotion :

On a parlé de nous dans les médias

Nouvelle République janvier 2014.

L’Amicale de la Saint-Vincent célèbre, chaque année, son saint patron, celui des vignerons. Il n’est reste plus qu’un dans le quartier Saint-Christophe à Châteauroux. Après la procession dans les rues du quartier, l’amicale a été accueillie, à l’église pour une messe et une bénédiction.

Les vendanges et leurs outils

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Les outils des vendanges

La seille ou sceau à vendanger :
récipient servant à recueillir les grappes, déversées ensuite dans la hotte du vendangeur qui remonte les rangs de vigne.

La hotte de vendangeur :
Récipient profond en osier, ou en bois ou en métal pour le transport du raisin ou du mot sur le dos du vendangeur.

La serpe :
Outil servant pour la taille et utilisé depuis l’antiquité jusqu’au XIXe siècle. Puis est apparu le sécateur de taille = instrument tranchant servant à la taille de la vigne

Le sécateur à vendange ou ciseau à vendange :
Instrument tranchant servant à séparer la grappe de la souche, utilisé depuis le début du XXe siècle. Avec cet outil la grappe est moins malmenée qu’avec la serpe.

Le fouloir :
Instrument servant à écraser les grappes fraîchement récoltées pour séparer le moût du cep.

La vinification

Le vin est le produit obtenu exclusivement par la fermentation alcoolique totale ou partielle, de raisin ou de moût : cette opération se nomme la vinification. Il faut environ 1,3 à 1,5 kg de raisin pour obtenir un litre de vin.

Les étapes essentielles de la vinification sont :
le foulage, l’égrappage, le pressurage, la macération et la fermentation.Le foulage :
Opération qui consiste à écraser le raisin afin d’obtenir le jus sucré qu’il contient. Elle est appelée piégeage quand elle est pratiquée par l’homme avec ses pieds (autrefois surtout) ou foulage, quand elle est réalisée avec des appareils mécaniques.L’égrappage :
Séparation des grains de raisin de leurs rafles ou plus généralement enlèvement des rafles de la vendange foulée ayant la mise en fermentationLe pressurage :
Action de presser la vendange ou le marc afin d’en extraire la partie liquide. Salle de pressurage est la partie de la cave où est pressée la vendange

La macération :
Contact prolongé du moût (=Jus de raisin frais qui n’a pas subi de fermentation) avec les parties solides du raisin

La fermentation :
phase principale de la vinification, c’est un phénomène naturel au cours duquel les sucres du raisin se transforment en alcool sous l’action des levures propres à la baie. Cette transformation s’accompagne d’un dégagement de gaz carbonique.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Saint Vincent, patron des vignerons

Vincent est né vers la fin du IIIe siècle en Espagne. A cette époque Dioclétien règne sur l’empire romain (284 et 305) à la tête d’une tétrarchie comptant deux césars dont Galère. Pendant longtemps les chrétiens jouirent sous son règne de la paix, mais en 303, à l’instigation de Galère, Dioclétien déclencha contre l’église une violente persécution.
Il se donne très jeune à Dieu pour être au service des pauvres et de la parole de Dieu. Quant on exigea qu’il adore l’empereur, il eu la force de résister. Il fut traduit en justice avec l’évêque Valère devant Dacien, représentant de l’empereur en Aragon. Valère très âgé fut exilé, Vincent quant à lui fut emprisonné. Son martyr fut horrible : écartèlement, lacérations, brûlures, noyades.
De nombreux miracles le sauvèrent plusieurs fois de la mort : un loup défendit sa dépouille contre les rapaces, la mer, dans laquelle on avait jeté son corps, le ramena immédiatement au rivage…

Pourtant, après d’atroces souffrances, Vincent rendit son dernier soupir le 22 janvier 304. Vincent a été très vite vénéré, le supplicié devint un exemple. Pendant la période d’évangélisation de l’Europe (IVe-VIe siècles), saint Vincent servit à assimiler les divinités païennes populaires liées à la fécondité, à la végétation, à la vigne et au vin comme Bacchus ou Dionysos, afin d’accélérer et de faciliter les conversions. Ce phénomène d’assimilation des divinités païennes, et de substitution par des personnages saints est un fait coutumier de l’Eglise catholique à cette époque évangélisatrice. Ainsi le souvenir de son martyre se propagea dans tout le monde chrétien. Vers la fin du IV, début du Ve siècle, Saint Augustin et le Pape Léon ont recommandé qu’on fasse mémoire de ce saint par son culte. On ne compte plus le nombre d’églises dédiées à Saint-Vincent, ni les reliques, les statues, les vitraux, les fresques qu’elles contiennent.

Pourquoi les vignerons l’ont-ils choisi comme Saint Patron ?

La raison est aujourd’hui oubliée. De nombreuses hypothèses sont à l’origine du choix de Saint Vincent en tant que Saint Patron des Vignerons. L’une des plus répandues  vient du fait que le mot « vin » se trouve dans la première syllabe du nom du saint. On a fait valoir également qu’une roue de pressoir avait été utilisée pour torturer Saint-Vincent. Est-ce par analogie avec le vin qui provient d’une vigne torturée par la taille, d’une grappe écrasée, à cause du jus sucré sublimé en alcool par la fermentation, vin qui finalement réjouit le cœur de l’homme ?Est-ce aussi le sang versé qui rappelle celui du Christ martyrisé pour nous sauver, sang que devient le vin consacré, à chaque eucharistie ? vin changé en sang qui conduit à la vie éternelle, d’autant plus que la deuxième syllabe du prénom est « cent »

Était-ce pour prendre le contre-pied du dieu du vin, Bacchus ? Il est, en quelque sorte, le symbole de la décadence de Rome. Bacchus, image dégradante pour l’homme, était vaincue par la grandeur d’âme de ce nouveau patron. D’autres estiment que le culte du saint s’est implanté d’abord en Bourgogne, région viticole et qu’il devint plus spécialement celui des vignerons bourguignons avant de rayonner dans les autres régions viticoles. Enfin, on peut penser que les vignerons se sont déterminés en faveur de Saint-Vincent parce que le jour de sa fête se situe à une période propice : le 22 janvier, l’hiver est déjà bien engagé et a fait subir ses rigueurs, la vigne ne nécessite plus de soins, on ressent alors le besoin de se réunir avant la reprise des premiers travaux viticoles, de taille en particulier. Aucune de ces hypothèses n’a reçu de confirmation historique certaine et le mystère reste entier.

La légende de Bacchus

Dans la mythologie grecque Dionysos est le fils de Zeus et de la nymphe Sémélé, tuée par Héra l’épouse jalouse de Zeus, mais ce dernier réussi à sauver du corps de sa maîtresse, le fœtus du petit Dionysos, qu’il cacha encore trois mois dans sa cuisse afin qu’il puisse naître à terme. Zeus tenta de dissimula Dionysos à la colère d’Héra. Déguisé en petite fille, il fut confié à des parents adoptifs qu’Héra frappa de folie. Dionysos prit alors la fuite et fut transformé en chevreau par son père Zeus. Il fut par la suite éduqué par des nymphes dans la vallée paradisiaque et légendaire de Nysa. Par la suite il fut un temps recueilli et élevé par la femme de Poséidon.

A l’âge adulte il fut a son tour frappé de démence. Il parcourut alors le monde monté sur son char attelé de panthères , escorté de bacchantes (prêtresses de son culte) et de satyres (êtres légendaires mi homme-mi bouc). Au cours de son errance, il introduisit la culture de la vigne et la façon de faire le vin.

Lié au vin, à la vigne, à l’ivresse, à la débauche et à l’orgie, le culte de Dionysos s’étendit dans toute la Grèce. Il était devenu le symbole de la puissance de la nature, de la vie de la végétation. Il est aussi considéré comme le dieu des jardins et des bois, de l’eau, des beaux arts, de la tragédie et de la comédie car on en donnait des représentations à l’occasion de ses fêtes.
Au moment de la conquête romaine, et de l’assimilation de la culture grecque à la culture romaine, les romains associèrent leur dieux du vin Liber-Pater à Dionysos et le nommèrent Bacchus. Il joua un rôle modéré dans la religion romaine. Il fut vénéré surtout par un nombre restreint d’initiés, qui se livraient au cours des mystères, les Bacchanales (fête en l’honneur de Bacchus) à des orgies.